A Montpellier, rue de Substantion

“Ce lieu n’a rien d’extraordinaire, il est seulement ce que je vois de ma fenêtre. Non, en réalité, il est bien plus qu’un simple parking bordé par les voies du tramway et l’école des Beaux-Arts.  Oui, c’est un refuge à ma conscience ; le paysage où mes yeux se plongent lorsque mon esprit songe. On pourrait analyser psychologiquement les rails (un chemin déjà tracé, faut-il le suivre et ne jamais s’écarter des limites imposées par les murs?…), mais là n’est pas mon intérêt. J’adore ce lieu lorsqu’il fait gris ou qu’il pleut -j’adore la pluie en vérité-. Les tons sont ainsi neutres et comme une page blanche tout devient alors possible. L’atmosphère y est chargée de toutes mes émotions, mes pleurs, mes colères, mes nostalgies, mes bonheurs…  Je m’y retrouve avec moi-même. J’ai besoin de cet espace pour réfléchir, j’y trouve réponses à mes questions.” 

Isadora 

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Carte

Circuler ou se caler ?

Dans la même carte