Quai de la gare de Nîmes

« Si pour beaucoup la gare est synonyme de stress, de pression et de cohue, pour d’autres, elle prend le sens formidable de départ, de liberté, de changement. Lorsque j’arrive à la gare de Nîmes, la valise à bout de bras, mon sac à la main et mon billet entre les dents, je ne peux pas m’empêcher de sourire. Le moment où je cherche mon train sur l’immense panneau numérique, celui où je composte mon billet, l’instant où je monte les escalators et enfin, celui où j’arrive sur les quais, sont pour moi joie, émotions et bonheur brefs, mais intenses. Même les contrôleurs bougons, les pigeons roucoulant et les hommes d’affaires pressés ne peuvent altérer ma bonne humeur. Parce que je sais que même si l’attente est longue et que le trajet ne sera pas des plus agréables, il y a quelque chose au bout du voyage, quelque chose qui vaut la peine de passer des semaines dans cette ville, quelque chose qui me donne cette force et cette envie de travailler, qui me motive un peu plus chaque jour. A l’arrivée, je sais qu’il y aura quelqu’un pour m’accueillir.

Je serai arrivée dans une autre ville, dans une autre gare, au milieu d’une autre foule pressée et de gens pris par le temps. Mais j’aurais toujours le même sourire aux lèvres. Il en faut peu pour être heureux. »

Oriane

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Carte

3 - EVASION ?